C’est sur, King Krule ne plaira pas à tout le monde.
Des mélodies étranges, une articulation approximative, un talent insolent et paresseux, un style inclassable. Bref, un peu trop anglais pour certains.

Et pourtant si l’on n’y prend pas garde, on est peu à peu accroché par ce mélange d’énergie brute et d’atmosphère hypnotique.
Un son enveloppant un peu bancal à découvrir sur son dernier album The OOZ. Quel métier pour ce londonien de 23 ans.

C’est sur, il ne plaira pas à tout le monde mais à moi il me plait.
A suivre, pour sur.

Crédit photos : Willy Vanderperre / Danny Manhattan